Les possibilités de financement

Vous pouvez bénéficier d’aides au financement pour votre formation. L’EFPB vous guide dans vos démarches pour trouver un organisme pouvant prendre en charge tout ou partie de vos dépenses.
Plusieurs possibilités d’aide au financement vous sont offertes par différents organismes

Les possibilités d'aides au financement de votre formation

Conseil régional

Pour les détenteurs d’un diplôme en esthétique ou en coiffure, la mission locale ou le Pole Emploi vous aide dans la constitution de votre dossier de demande de financement auprès du Conseil Régional.

CIF/FONGECIF

Pour les personnes en CDD, CDI, ou demandeurs d’emploi (sous certaines conditions), une demande de CIF (Congé Individuel de Formation) est possible auprès du FONGECIF.

Pôle Emploi

L’agence Pole emploi de votre domicile vous propose plusieurs formules de financement, qu’il s’agisse d’un AIF (Aide individuelle à la formation), d’un AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement), d’un AGEFICE, d’un AGEFOS ou encore d’un CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle), ce dernier étant destiné aux personnes ayant subi un licenciement économique.

OPCA

L’OPCA de votre branche professionnelle peut participer au financement de votre formation. Ce financement s’adresse aux salariés des employeurs souhaitant qualifier leur personnel.

FAFCEA

Le FAFCEA (Fonds d'Assurance Formation des Chefs exerçant une activité Artisanale) finance les formations destinées aux chefs d'entreprises exerçant une activité artisanale.
Les prises en charge du FAFCEA sont valables pour les dirigeants eux-mêmes (y compris les autoentrepreneurs du secteur artisanal), ainsi que pour leur conjoint collaborateur ou conjoint associé, et leurs auxiliaires familiaux. Pour les détenteurs d’un diplôme en esthétique, 100H de formation technique par an. Pour les personnes sans diplômes, 32H maximum.

Comment est alimenté le CPF ?

Depuis le 1er janvier 2019, le compte personnel de formation est alimenté en euros et non plus en heures de formation.

Au titre de chaque année de travail, les salariés acquièrent leurs droits selon les modalités suivantes :

Bénéficiaire Alimentation Plafond
Salarié ayant effectué une durée de travail supérieure ou égale à la moitié de la durée légale (nombre d’heures de référence = 1607h) ou conventionnelle du travail sur l’ensemble del’année 500€ par année detravail 5000€
Salarié ayant effectué une durée de travail inférieure à la moitié de la durée légale (ou conventionnelle) du travail sur l’ensemble de l’année Au prorata temporis de la durée de travail effectuée (si décimales : arrondi à la 2e décimale au centime d’euro supérieur) 5000€
Salariés peu ou pas qualifié (n’ayant pas atteint un niveau V – CAP/BEP-, un titre professionnel enregistré et classé niveau V au RNCP ou une certification reconnue par une convention collective de branche) et qui a effectué une durée de travail supérieure ou égale à la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail NB : sur déclaration du bénéficiaire ou d’un conseiller en évolution professionnel (CEP) 800€ par année de travail 8000€
Travailleurs handicapés des ESAT (temps plein ou partiel) 800€ par année de travail 8000€

CAS PARTICULIERS :

◦ Salariés dont la durée de travail est décomptée en jours dans le cadre d’une convention de forfait annuel en jours : le nombre de jours de travail de référence pour le calcul de l’alimentation du CPF est égal au nombre de jours compris dans le forfait tel que fixé par l’accord collectif instaurant le forfait annuel, dans la limite de 218 jours ;
◦ Salariés dont la rémunération n’est pas établie en fonction d’un horaire de travail : le montant de référence pour le calcul de l’alimentation du CPF est fixé à 2 080 fois le montant du SMIC (calcul au prorata du rapport entre la rémunération effectivement perçue et le montant de référence).

Un accord collectif d’entreprise, de groupe ou, à défaut, un accord de branche peut prévoir des modalités d’alimentation du compte plus favorables à condition qu’elles soient assorties d’un financement spécifique. Dans ce cas, l’employeur effectue annuellement, pour chacun des salariés concernés, le calcul des droits venant abonder son CPF. A titre transitoire du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019, il verse la somme correspondante à l’opérateur de compétences ainsi que la liste des salariés bénéficiaires et les données permettant leur identification et l’abondement attribué à chacun d’eux. A compter de 2020, l’employeur devra s’adresser à la Caisse des dépôts et consignations.

Les heures acquises au titre du CPF au 31.12.2018 et les heures acquises au titre du DIF au 31.12.2014 mais non utilisées ont été converties sur la base de 15 euros par heure.

L'EFPB est référencée par DATADOC